Restructuration, renégociation, rachat de crédit immobilier: quelles différences ?

rachat de crédit immobilier
Restructuration, renégociation, rachat de crédit immobilier: quelles différences ?
Rate this post

Restructuration, renégociation ou rachat de crédit immobilier, sont trois types d’opérations qui apparaissent lorsque l’emprunteur rencontre des difficultés à honorer sa dette, où il est frappé par des événements tragiques dans l’entourage de son quotidien (décès, accident ou divorce). En pratique, ces trois termes présentent des différences à ne pas confondre, si l’on veut ajouter une situation financière à son budget personnel.

La restructuration consiste à regrouper tous les crédits concoctés encours (crédit immobilier, crédit auto, crédit renouvelable, crédit à la consommation, etc.) en un seul crédit, à taux unique et payable en une seule mensualité.

Cette opération peut être avantageuse pour l’emprunteur si le taux d’intérêt unique est moins élevé que le taux des anciens crédits, et qu’elle puisse alléger le budget alloué au nouveau crédit. Par contre, la banque accorde seulement le crédit à un contractant qui présente une situation financière stable, mais elle est plus coûteuse par rapport à la renégociation de crédits.

Des différences importantes

Dans le cas où, l’emprunteur n’arriverait pas à convaincre son banquier au regroupement de crédits, il va recourir à la renégociation, qui consiste à revoir le taux de crédit immobilier encours. Le client cherchera à rabaisser le taux d’intérêt actuel à un niveau plus abordable mais qu’il devra régler les frais bancaires avant l’acceptation.

Il peut également le faire via un comparatif rachat de crédit. Cette opération est maligne, mais la banque facilite souvent l’opération aux clients qui ont un historique de paiement stable par une simple demande, elle est plus défavorable à ceux qui ont une situation douteuse. Dans les deux premiers cas, ces deux opérations sont bénéfiques si le taux d’intérêt est en baisse.

Si la restructuration et la renégociation ne sont pas concluantes pour l’emprunteur, il va sans doute choisir de trouver refuge à la concurrence. En effet, le rachat de crédit immobilier consiste à racheter son prêt à une banque concurrente qui offre des conditions plus avantageuses, toujours dans l’optique de réduire la durée des prêts ou les mensualités. Dans le troisième cas, il va souscrire un nouveau crédit immobilier à un confrère dont le coût sera plus élevé que les précédentes, par contre, l’opération permettra de régler un seul nouveau créancier et une seule ligne de crédit à gérer.

En conclusion choisirent, les trois opérations bancaires sont intéressantes, mais dépendent finalement du taux d’intérêt accordé par l’établissement de crédit. Leur différence s’observe dans la pratique, la renégociation et la restructuration ne peuvent se faire que dans la banque où l’on a conclu le prêt. Alors que le rachat de crédit ne peut se faire que dans une banque concurrente ou un organisme financier qui accepte de regrouper les prêts.